Annuaire association

Supprimer toutes les publicités avec l'asso-pack + ?
Commander !

Cotizasso, gérer les cotisations de vos adhérents

2017_06_22 Chemin de l'impératrice

C’est avec une chaleur estivale que nous avons quitté Luchon pour les hauteur de l’hospice de France ce jeudi 22 juin.

Avant de rejoindre le pont de Penja nous avons longé la mouillère et vu:

 

des potentielles, des fougères (blechnum spitant), des vinaigrettes, du thym serpolet, des rhododendrons ferrugineux tout juste en fleurs, des joncs, de la menthe aquatique, des orchis macula et des orchis fuchsia, des achillées, des caille-lait blanc (gallium mugo), des fougères aigle, des carlines, des campanules de Scheuchzer, des centaurées, des oeillets de Montpellier et des oeillets delta, daphnés, sarrous (ou chénopode bon-Henri), séneçon à feuilles d’Adonis, millepertuis des montagnes en boutons et des violettes cornues.

 

Nous avons commencé le chemin de l’impératrice, havre de fraîcheur pour cette chaude journée, en découvrant des aulnes au pied de la rivière.  Au début du chemin, nous avons caractérisé des graminées (dactylis glomérata), des luzules, des raiponces en épis, des circaea lutetiana (circée de Paris), des épilobes montanum et des géranium Robert.

 

Puis nous sommes rentrées dans la forêt de hêtres et de sapins. Parsemées ici et là  et sur les rochers nous avons vu:  Aspérule odorante, euphorbes, raiponce hémisphérique, angélique, vesce (dont les nervures des feuilles sont en V), de l’Angélique de ratus, des feuilles d’hépatique, phaca alpina (astragale), la chlore perfoliée, l’oseille à écusson, le pigamon à feuilles d’ancolie, la laitue de plumier, le lotier, le saxifrage umbrosa et granulosa, l’euphorbe à feuilles d’amandier, la véronique, le capillaire des murailles, l’alchemille aux feuilles argentées (faces inférieure), le géranium sylvatica, le melampyrum, le meconopsis cambrica (pavot du pays de Galles), la scrofulaire, différentes renoncules, des anémones à feuilles de renoncules, des géranium brun, des adénostyles, des campanules agglomérées, des feuilles de tussilages ou pas d’âne. En plein milieu du chemin et à ras de terre nous avons faillit marcher sur la clandestine (lathrea clandestina) et nous avons découvert perchée sur un gros rocher calcaire, la Ramonde des pyrénées (Ramonda).